Sébastien Danielo

(V)Empires - Le Sang est Compté

(sortie numérique septembre 2020)

(sortie papier octobre 2020)

  Interview

 

 

1) Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

   C’est moins l’envie d’écrire que de créer qui me motive. J’adore inventer des univers, des objets, des créatures, etc. Il s’avère qu’après avoir essayé le dessin, la 3D, le maquettisme ou encore la vidéo, l’écriture est le média avec lequel je me débrouille le mieux.

 

2) Ce qui vous a donné envie d’être édité ?

   J’aime bien, dans ma démarche créative, avoir un cadre dans lequel m’exprimer, ça me motive. J’ai découvert les appels à texte, qui m’imposaient un thème et un deadline, et c’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à finir mes histoires. Et une fois qu’elles sont écrites, j’en profite pour les envoyer. Et j’ai été assez surpris que ça marche !

 

3) De travailler avec Onyx ?

  Je suis tombé par hasard sur les éditions Onyx et j’ai vu que les appels à manuscrits étaient ouverts, j’en ai profité pour proposer Le Sang est Compté. Le feeling est tout de suite bien passé, j’ai rapidement été mis en confiance et un suivi très proche m’a beaucoup aidé dans cette première expérience d’édition d’un roman complet.

 

4) D’où est venue cette inspiration pour (V)Empires ?

   Sûrement au cours d’une discussion passionnée avec un copain mélangeant histoire et fantasy, comme on en a beaucoup. On a tenté de réinventer un monde à notre sauce en partant de l’excellent jeu de rôle Vampire : la mascarade.

 

5) Quels sont vos futurs projets ?

   Écrire la suite de (V)Empires ! J’ai plein de projets dans les cartons, plus ou moins avancés. Cratàn, un univers complet de dark fantasy, et République pirate, un pur space opera futuriste, sont les plus mûrs d’entre eux.

 

6) Quel genre de scène préférez-vous écrire ?

   J’aime les scènes d’action, les combats, même si elles me donnent beaucoup de mal parce que j’ai envie que tout soit fluide et compréhensible, en plus d’être un minimum plausible. Sinon, j’aime aussi beaucoup donner une couleur particulière à une scène, j’aime bien travailler les ambiances et ressentis.

 

7) Quel est votre processus de création ? (Méthodes, plans ou feeling, cadre idéal).

  J’ai pas vraiment de méthode. Si je devais lui donner un nom, je crois que j’appellerai ça le raz-de-marée. Je pars d’une idée que j’aime bien, puis j’écris comme ça vient, sans plan, avec une vague idée d’où je veux aller (et encore, pas toujours). C’est après, une fois que j’ai ravagé toutes les idées qui me traînaient dans le cerveau, que je me relis et remets tout en forme et que je reconstruis quelque chose d’à peu près cohérent.

Sinon, au niveau du cadre, généralement je m’isole avec de la musique assez forte, du métal plutôt bourrin pour ne pas être distrait.

© 2019-2020 by Éditions Onyx.

Mentions légales

 

Éditions Onyx - SAS au capital de 2 500 €

Immatriculée au RCS D'Evry

Numéro de SIRET : 84809693900014

  • uTip
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram